Git : prendre d’un côté, déposer de l’autre (ou d’overleaf au gitlab Huma-num)

Le titre du billet est très technique, j’avoue.
Cela dit, quand je vous aurai expliqué le cas pratique, je crois que… vous ne serez pas déçus.
Pour les connaisseuses et connaisseurs de git, aller directement à la section « Les 4 lignes de commandes git »

Le cas pratique : rédiger un document en mode collaboratif et le rendre accessible

Nous sommes un groupe de 10 personnes, enfermés à Aussois (les montagnes, le beau temps… tout ça tout ça), pour réfléchir et produire en 2 jours et demi top chrono un Vade-mecum. Petite info qui guide notre choix plus tard : cet atelier se déroule dans le cadre du groupe de travail (Ré)utilisabilité du consortium CAHIER, financé par la TGIR Huma-Num.

Nous avons choisi d’utiliser l’outil en ligne “overleaf” pour rédiger en mode collaboratif notre document. Overleaf, ça fait du LaTeX (prononcer “latek”). Sur 10, 2 connaissent bien, 2-3 connaissent un peu et le reste n’en a jamais fait. #mêmepôpeur

On avait pensé à d’autres outils, genre Stylo, OnlyOffice, etc. mais (sans entrer dans une comparaison exhaustive) Overleaf :
– fait du collaboratif en direct : on voit les autres rédiger
– propose un partage par lien : c’est quand même pratique et rapide
– est super facile d’utilisation
– propose une vue quasi WYSIWYG
– fait du LaTeX ce qui est un format pratique pour générer un beau PDF, mais aussi des pages web

Le truc, c’est que notre document, après on veut le partager, garder l’historique des modification, etc. Et overleaf, ce n’est pas une plateforme institutionnelle et ce n’est pas fait pour ça. Du coup, l’idée est de profiter du fait qu’overleaf offre un accès git, de récupérer les choses et de déposer cela sur un entrepôt plus adapté. Par exemple, celui de la TGIR Huma-Num (on a de la suite dans les idées 😉 )

Voilà l’idée.

Et franchement… elle fonctionne du tonnerre !

On ne perd pas de temps au niveau technique,
on peut se concentrer sur le fond (latex gère la mise en page pour nous),
on interagit facilement.
Bref, on s’amuse 😀

Les 4 lignes de commandes git

Vous n’y connaissez rien en git ? Testez de lire le billet « À ELAN, tous nos développements sont sur un Git » de ce blog !

La première fois :

# Cloner le dépôt depuis overleaf
# Remplacer ci-dessous les xxx par l'url du git de votre projet sur overleaf
# Où le trouver ? Ouvrir votre projet sur overleaf, cliquer sur menu tout en haut à gauche, cliquer sur Git)

git clone xxxx
# Ajouter le dépôt cible sur le gitlab d'Huma-Num
# Remplacer ci-dessous les xxx par le nom du projet cible, éventuellement positionné dans un projet
# Où le trouver ? Aller sur le gitlab d'Huma-Num, prenez l'un de vos projets (dans le même groupe, si groupe il y a), cliquer sur "Clone" et copier-coller le "Clone with SSH"

git remote add humanum git@gitlab.huma-num.fr:xxx.git

Toutes les autres fois :

# Récupérer les mises à jour depuis overleaf
git pull origin master
# Déposer les mises à jour sur gitlab
git push humanum
# Rem pour mieux comprendre : "humanum" est l'alias de l'entrepôt git que j'ai choisi pour le gitlab d'Huma-Num dans la ligne de commande "git remote add humanum xxx". Vous avez aussi le droit de le personnaliser bien sûr !

Voilà, c’est tout (simple) !

Vous pouvez (déjà) passer à autre chose 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.